Actualité

Conformit

Conformit, un acteur de l’ombre

| Actualité


Nous sommes fiers de contribuer à l’essor de cette entreprise!


La mission de Conformit est de sauver des vies, rien de moins. Conceptrice d’un logiciel en gestion de santé et de sécurité au travail, l’entreprise saguenéenne est présente dans 20 pays et possède 150 clients. À l’heure actuelle, 450 000 travailleurs des quatre coins du globe utilisent le logiciel, conçu et programmé dans les locaux de la petite entreprise, fondée à Chicoutimi en 1986.

Initialement appelée Groupe ID, l’entreprise a été rebaptisée du nom du logiciel, Conformit, afin d’élargir la portée internationale. 

Achetée par Éric Desbiens en 2016, Conformit compte parmi ses clients des entreprises telles que Rio Tinto, Cascades, Produits forestiers Résolu et Saputo, pour ne nommer que celles-là.

Le logiciel est également utilisé dans plusieurs établissements de santé à l’échelle provinciale et dans les minières partout sur la planète. 

Par la gestion des incidents, des analyses de risque, des procédures, des permis et des audits, la solution d’affaires Conformit permet la mise en place de programmes selon un système de gestion qui répond aux normes internationales et qui passe par chaque étape d’une saine gestion.

Chaque année, seulement au Québec, 140 personnes meurent à leur travail et 80 000 accidents surviennent.

« Notre mission, c’est de sauver des vies et de réduire les risques d’accident de travail. Par exemple, une entreprise qui travaille avec des produits dangereux, en hauteur ou en espace clos doit se doter de mesures de préventions et analyser les risques liés au travail accompli. C’est là que Conformit entre en jeu », explique le président et directeur général de l’entreprise, Éric Desbiens.

« Par exemple, la Société de transport de Montréal utilise notre logiciel pour la maintenance de leurs wagons de métro, afin d’assurer la sécurité de ses employés », ajoute le PDG.

« Le logiciel permet de protéger les humains, mais aussi l’environnement, puisqu’il respecte les lois et les normes en vigueur dans les différents pays, de même que les standards internationaux », souligne M. Desbiens.

C’est dans les bureaux de Chicoutimi qu’est programmé et amélioré le logiciel, par la vingtaine de programmeurs. Conformit compte également des employés à Québec, à Montréal et au Tennessee, aux États-Unis, mais le siège social de l’entreprise demeure au Saguenay.

Beaucoup de femmes et d’immigrants

Conformit travaille sur un nouveau projet d’implantation du logiciel dans une minière française située en Nouvelle-Calédonie. Un employé de l’entreprise s’y établira d’ailleurs durant un an, afin que les dirigeants et les employés de la minière s’adaptent aux nouvelles réalités en santé et en sécurité au travail. « Nous sommes présents dans 120 pays autour du globe. À certains endroits, la santé, la sécurité et l’environnement ne sont pas une priorité comme ici, alors il faut davantage travailler à l’implantation », note Éric Desbiens.

Le dirigeant se dit bien fier de son équipe de travail, composée de 25 employés seulement à Chicoutimi. Il est d’autant plus fier de compter sur une main-d’oeuvre à 40 % féminine, ce qui est plutôt rare dans le domaine des technologies informatiques. « Nous avons beaucoup d’employés immigrants, qui ont fait leurs études à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). À la maîtrise et au doctorat, il y a beaucoup de filles et beaucoup de Français. On travaille fort pour qu’ils s’adaptent bien ici et qu’ils aiment la vie au Saguenay », note Éric Desbiens.

D’ailleurs, les employés jouissent d’horaire de travail qu’ils organisent eux-mêmes et de sorties de groupe régulières. Par exemple, vendredi, ils étaient à Québec pour participer à des activités de plein air.

« Nous travaillons dans un domaine qui n’est pas nécessairement facile. Les programmeurs sont devant leur ordinateur de longues heures et leur esprit s’arrête rarement. Il faut donc leur offrir des moments de divertissement, à mon avis. Ça favorise la créativité également. Chez nous, les employés participent aux décisions et ils sont leur propre patron. Évidemment, il y a une gouvernance, mais il n’y a pas de pyramide hiérarchique. Nos employés doivent être autonomes. Ils planifient leur travail sans relever d’un supérieur immédiat », explique Éric Desbiens.

+

DE MUNICH À SAGUENAY

(PR) — Né à Kénogami, Éric Desbiens s’est exilé vers la grande ville il y a de ça plusieurs années. Il a d’ailleurs fondé sa famille à Montréal, avant de s’installer à Munich, en Allemagne, où il a travaillé durant trois ans, toujours dans le domaine des technologies. Si son métier l’a amené à travailler à Montréal, aux États-Unis, en Norvège, à Lyon et à Munich, il a choisi de revenir s’installer à Saguenay avec sa famille, où il apprécie la qualité de vie, la nature et la tranquillité. 

«Je viens d’ici et ma femme aussi, mais dans le domaine des nouvelles technologies, disons que ce n’était pas l’endroit idéal. Nous avons eu nos quatre enfants à Montréal, puis j’ai été amené à m’installer en Allemagne, où nous avons vécu trois ans. Mon beau-frère travaillait pour Conformit lorsque j’ai appris que l’entreprise était en vente. J’en ai parlé avec ma femme et nous avons décidé de revenir nous installer ici», raconte Éric Desbiens, qui parle quatre langues, soit le français, l’anglais, l’espagnol et l’allemand. 

La petite famille s’est rapidement plu à Saguenay, où la qualité de vie est enviable, selon lui. «Saguenay a beaucoup évolué au fil des dernières années, notamment en ce qui concerne la communauté technologique. Et je suis content d’aider les nouveaux arrivants à s’y installer, puisque je sais ce que c’est que de s’établir dans un nouveau pays», ajoute le père de quatre adolescents, qui se sont également plu rapidement en région. 

+

UN ACCÈS À DES EXPERTS

(PR) — Afin d’exceller dans différents domaines, Conformit fait régulièrement appel à Inno-centre, une entreprise en services-conseils qui intervient annuellement auprès de plus de 300 d’entreprises innovantes à divers stades de leur développement. 

« Nous sommes vraiment chanceux de pouvoir compter sur les services d’Inno-centre, qui nous accompagne dans différents domaines, comme le marketing et les communications, par exemple. Les petites entreprises n’ont pas nécessairement le moyen de se payer des experts dans tous les domaines, et c’est là qu’on peut se tourner vers Inno-centre », note Éric Desbiens. 

Par exemple, Conformit a voulu savoir, dernièrement, si elle était à l’avant-garde dans le secteur de l’équité homme femme en milieu de travail. Un consultant d’Inno-centre s’est déplacé pour analyser la situation, qui s’est avérée positive. « Nous avons également accès à des experts en finances ou en marketing, ce qui est très avantageux pour une petite entreprise », ajoute Éric Desbiens. Inno-centre a des bureaux à Québec et à Montréal. Patricia Rainville

 

Source : Le Quotidien


Voir tous les articles